Embaucher tonton Maurice

Même si toute ce que vu que allez lire après est de la fiction, tout cela s’inspire malheureusement de véritables histoires d’horreurs photographiques.

Ca commence toujours de la même façon.

« Tonton Maurice aime faire de la photo. Ils se balade toujours avec son appareil. En plus il vient d’en acheter un tout neuf qui fait des superbes photos. Il m’a proposé de faire les photos du mariage gratuitement (ou contre un petit billet). »

Tonton Maurice est peut être un photographe talentueux, voilà quelques raisons pour lesquelles il faut mieux embaucher un professionnel.

Comme je l’ai déjà écrit dans la page « Comment bien choisir une photographe de mariage« ,  la photographie de mariage est bien plus qu’avoir un joli appareil photo qui coûte cher. Pour notre histoire, partons du principe que le fameux Tonton Maurice a une bonne situation pro et que la photo est une passion pour lui. Il a donc choisi d’acheter le meilleur appareil photo possible conseillé par le vendeur de la F**c, disons un Canon 5d mark III en ce moment (ou un Nikon D810 pour ne pas faire de jaloux). Bien entendu,  il a aussi tous les objectifs et accessoires qui vont avec puisqu’il a les moyens. Comme Luke Skywalker a la Force, Maurice a la technique de son côté.

Imaginons aussi que Tonton Maurice sort deux ou trois fois par mois pour aller faire des photos urbaines ou en pleine nature. Il a même réussi à faire publier une photos dans un magazine lors d’un concours. Autant dire c’est un super photographe Tonton Maurice.

Le mariage arrive. Tonton Maurice est sur-motivé de rendre ce service. Il va faire des photos géniales.
Il commence donc par les préparatifs. Malheureusement après quelques plans, il se rend compte que la pièce est bien plus petite que prévue et Tonton Maurice doit courir à sa voiture pour prendre l’objectif adapté. Quand il revient le maquillage est fini et Tonton en a raté la moitié. Il ne lui reste plus que la coiffure.

Une fois la mariée prête, il passe aux préparatifs du marié. Tonton Maurice règle son appareil suivant les informations qu’il voit dans son écran. Le soucis est que les costumes noirs des hommes viennent tromper l’appareil photo et que toutes les photos sont sur-exposées. C’est un style, me direz vous.

Arrive l’heure de la cérémonie. Maurice a trouvé un angle parfait, il sort son super zoom et attend. Le marié arrive, Maurice prend des photos mais comme le marié avance et que Maurice ne connait les différents modes auto focus de son appareil, 3/4 des photos sont floues.

La mariée arrive ensuite avec son papa. Elle remontre l’allée et Maurice fait la même erreur… Au final aucune image n’est parfaitement nette.

La cérémonie se passe bien et Maurice fait des photos, dont certaines vraiment sympas. Malheureusement, Tonton Maurice est tellement concentré sur les mariés qu’il ne prend aucune photo de la famille. Il n’y aura donc pas d’image de la seule larme de la journée du Papa de la mariée. Dommage, ca sera pour le prochain mariage.

La cérémonie se termine et tout le monde se dirige vers le lieu choisi par Maurice pour les photos de groupes. Le cadre est joli avec une belle vue sur le paysage. Les invités sont placés dos au soleil. Les photos sont prises en plein après midi. Maurice ne réalise pas qu’il est en train, encore une fois, de se faire « avoir » par son appareil photo qui sous expose la séance parce que le paysage de fond est très lumineux. Il y a trop de contraste entre les invités et le reste de la scène.

Maintenant que le coté officiel est passé, arrive le cocktail et le repas. Tonton Maurice est au front depuis 10 heures. Il n’a pas trop profité de la journée, ni discuté avec la famille. Il se dit que c’est le moment de faire une pause. Il donne son appareil photo à Paul, son fils de 15 ans qui adore la photo aussi et il lui dit s’occuper de tout ça.

Tonton Maurice n’a pas l’habitude de courir partout pendant 10 heures, surtout qu’il est plutôt casanier, qu’il travaille dans un bureau et que le sport c’est bien uniquement à la télé. Autant dire qu’il est fatigué et les deux coupes de champagne qu’il vient de boire font effet très rapidement. Il ne reprendra pas son appareil photo de la soirée. Quoiqu’il en soit, il est content de ce qu’il a déjà réalisé gratuitement et il se dit que la soirée ce n’est pas si important, qu’il a quand même le droit de prendre du bon temps.

Après le mariage, Tonton Maurice rentre chez lui, charge les photos sur son ordinateur et grave les 2000 images sur un DVD qu’il envoie rapidement aux jeunes mariés. Il n’applique aucun post traitement. A vrai dire il n’est pas équipé pour ca.

Les mariés sont heureux de recevoir le DVD et impatients de voir les images. Il se jettent sur le DVD dès sa réception. Après avoir vu près de 100 photos sur les 2000, la mariée est en pleure. Non pas que l’émotion la submerge, mais les photos qu’elle voit sont trop sombres, trop brillantes, un peu flous ou juste pas assez bonnes. En plus, les mariés réalisent qu’il n’y aucune photos des invités pendant la cérémonie et que toutes photos prises pendant le vin d’honneur et le cocktails sont des photos des ados présents. Logique c’est le jeune cousin Paul qui les a prises.


Cette histoire est certes inventé de toute pièce mais c’est un condensé de situations ayant déjà existées.

Tonton Maurice a bien tout le matériel photo digne d’un professionnel (ce qui est déjà très rare), malheureusement il lui manque, entre autre :

  • La capacité de rapidement ajuster les réglages de son appareil suivant les scènes et l’éclairage disponible. Un photographe de mariage doit être capable de changer de configuration son appareil photo en 2 ou 3 secondes maximum, au delà de ça, il a des chances de rater quelque chose.
  • La connaissance de la façon dont son appareil « lit et interprète la lumière » afin de compenser plus ou moins l’exposition. Dans ces situations, le photographe de mariage doit compter sur son expérience plutôt que sur les informations présentes dans son viseur.
  • La prévoyance de se préparer à chaque situation avec un appareil secondaire préparé avec un type d’objectif différent.
  • Les moments fugaces doivent être « anticipés » parce qu’ils n’arrivent qu’une seule fois. Un premier baiser ne dure généralement qu’une à deux secondes, et peut arriver à tout moment. Le photographe de mariage doit être toujours sur le qui vive, prêt et préparé à tout.
  • L’expérience et les connaissances nécessaires pour anticiper les angles et les approches de chaque scène. Savoir où se tenir et quel angle de prise de vue prendre est quelque chose qui ne vient qu’avec l’expérience.
  • L’énergie pour pouvoir travailler pendant entre 12 et 18 heures. C’est ça le travail d’un photographe de mariage. Les pauses ne sont pas quand le photographe veut mais uniquement si il peut, pendant les moments non cruciaux de la journée, et même alors, il faut être près « au cas ou ».
  • La possibilité de créer des scènes d’éclairage unique et de compléter la lumière naturelle avec son propre éclairage artificiel. Comprendre la lumière et l’éclairage est quelque chose qui vient de la formation et l’expérience.
  • L’expérience dans l’orientation et la direction de groupe de personnes. C’est là où la personnalité et le tact du photographe de mariage sont si importants.
  • L’expérience dans la prise de scènes « volées » telles qu’une larme, une expression maladroite, un fou rire, etc.

Bien entendu, il y a des tonnes d’autres points qui manquent à Tonton Maurice pour faire de lui un photographe de mariage de qualité.

Il y a beaucoup d’aspects de votre mariage sur lesquels vous pouvez faire des économies si vous le souhaitez. La photographie ne devrait pas être l’un de ces points. Si vous voulez avoir des photos de qualité professionnelle et créatives de votre mariage, que vous pourrez consulter dans 50 ans et transmettre à vos enfants, vous aurez besoin d’un photographe professionnel de mariage.

Souvent, les photographes de mariage, vont travailler avec leurs clients dans la personnalisation de leurs forfaits afin de coller au mieux à leurs budgets. Si vous devez faire des choix, choisissez la qualité sur les produits, renoncer à l’album, aux tirage et aux agrandissements. Attendez quelques mois / année pour les produits. Trois, quatre, voire cinq ans à partir de maintenant, lorsque vous aurez le budget. Ne pensez vous pas qu’il est préférable d’attendre pour acheter des tirages magnifiques que vous exposerez fièrement plutôt que d’avoir des photographies de qualité faible ou moyenne mais un livre album livré en 2 semaines après votre jour j ? 

Pour résumer, alors que vous pourrez toujours commander des produits plus tard, vous ne pouvez jamais commander des images plus créatives et de meilleure qualité après votre mariage.