Comment choisir un photographe de mariage ? 

1. Généralités

Est il nécessaire de rappeler que la photographie est bien plus que : « avoir un appareil photo qui coûte cher et donc prend de belles photos ».
Une des premières choses que l’on peut entendre dans la bouche d’un jeune photographe qui s’essaie au mariage est : 
 » la photographie de mariage est plus difficile que ce que je pensais. » Et c’est le cas, la photographie de mariage est un art à part entière. 

Le but de cette page n’est pas de vous convaincre de m’embaucher (quoique 😉 ) mais  de vous empêcher de signer un contrat avec le mauvais photographe, ou encore pire de demander à Tonton Maurice de s’occuper des photos.

Je vais vous présenter les compétences « de bases » que votre photographe de mariage DOIT posséder. Ce sont des points sur lesquels vous devrez faire attention lors de vos échanges avec des photographes professionnels. Soyez vigilants parce que ce ne sont pas des choses que vous pouvez déterminer simplement en posant une question.

2. L’expertise – Technicien et Créatif

Un photographe professionnel de mariage ne peut pas se résumer à la qualité de son appareil photo et à l’aspect technique de la photographie. Il doit aussi avoir une vision artistique et créative. Malheureusement ce sont deux traits de personnalité opposés. C’est même une question biologique, hémisphère droit du cerveau versus hémisphère gauche ! Réfléchissez, autour de vous, combien de personnes connaissez-vous qui soient à la fois très compétents d’un point de vue technologie et en même temps très créatifs ? 

Avoir un appareil photo de qualité et les compétences techniques qui vont avec  permettront au photographe de mariage de capturer des images bien lumineuses et bien exposées indépendamment de la situation, de l’éclairage et des contraintes du temps. Mais ça ne suffit pas à faire des photos « whaou« . C’est la créativité du photographe de mariage qui lui permettra d’aborder chaque photo avec un point de vue unique. C’est  sa vision artistique qui fera que les prises de vue ne soient pas seulement des photos, mais de belles images.

3. Le feeling – De la personnalité et du charisme

Tout aussi important (sinon plus) que les connaissances techniques et la créativité, il faut que le photographe ne soit pas « socialement inapte ». Vous n’avez pas forcement besoin de trouver un Anthony Kavanagh de la photographie qui va faire son show toute la journée (loin de là, sinon je pourrais changer de métier), mais il faut que le photographe soit à l’aise avec ses clients, leurs  invités et les acteurs du mariage. 

N’oubliez pas que vous allez passer la journée avec votre photographe. Il va être à vos cotés plus souvent que vos témoins ou vos parents. Vous allez partager avec lui l’un des moments les plus important et les plus chargé en émotion de votre vie. Il faut donc que le courant passe entre vous. Il faut que le photographe ait une personnalité qui colle à la vôtre.

4. Expérience – Professionnel à temps plein ? 

Une fois que vous avez fait le point sur le style et la personnalité, l’étape d’après est l’expérience. Le photographe de mariage avec qui vous discutez est il un professionnel à temps plein ou fait il cela « à coté », les week end de temps à autres pour arrondir les fins de mois ? Combien de mariages a-t-il réellement à son actif ? 

Petite aparté, bien que l’expérience soit importante, j’ai rencontré de très très bons photographes de mariage, expérimentés dans la photo de façon général, mais assez « jeunes » dans la photographie de mariage. Dans des situations où vous aimez le style du photographe, mais si vous avez un doute sur son expérience en mariage, demander à consulter des reportages de mariage dans leurs intégralités pour voir si le travail produit est cohérent sur toute une journée. 

5. Qualité – Toujours la qualité avant la quantité

Jamais au grand jamais, vous ne devez baser le choix du photographe de votre mariage sur la question du volume de photos et de produits livrés. Restez concentrés sur la qualité réelle du travail fourni. Je sais parfaitement que les mariages ont un coût et que les budgets ne sont pas illimités. Gardez en tête que vous pourrez toujours faire faire votre livre album ou commander des tirages supplémentaires plus tard (même 5-10 ans plus tard), mais vous ne pourrez pas changer la qualité des photographies prises au mariage après le jour du mariage…

J’ai beaucoup de clients qui se penchent sur la question livre album un an après. En rendez vous, quand nous discutons produits, je n’hésite pas à dire que ce point pourra attendre que le mariage soit passé, surtout si le budget est serré. Il faudra toujours mieux privilégier un reportage plus court et sans tirage mais avec un travail de qualité, qu’une prestation « all inclusive », débordante de choses pour 1/3 du tarif moyen du marché. Choisir du low cost c’est prendre des risques, ne venez pas pleurer après 😉 

6. Limitez vous – Encore une histoire de qualité

Comparez ça ne coûte pas plus cher ! Rien de plus simple que de faire une recherche dans Google sur « photographe de mariage » et d’envoyer une demande de devis aux 25 premiers résultats. Mais si vous avez suivi les points précédents, vous savez déjà que vous ne pourrez pas trouvez 25 photographes expérimentés, proposant un travail de qualité et avec un style qui vous correspond.

Quand bien même cela serait le cas, honnêtement, plus de 5 demandes (du moment que je suis dedans 😉 ) ça ne vous apportera rien d’autre que de la confusion et une perte de temps. Vous ne saurez plus qui fait quoi.

7. Contrat – Toujours signer un contrat

Vous avez réuni l’ensemble des points précédents. Votre photographe a du style, de l’expérience, vous vous entendez bien avec lui, son offre tarifaire est cohérente et tient dans votre budget ? Il n’y a plus qu’un point : lire et signer le contrat. C’est ce qui va vous engager mutuellement l’un envers l’autre et écrire dans le marbre ce sur quoi vous vous êtes mis d’accord. Ne choisissez pas un photographe qui ne vous fait pas signer de contrat sous le prétexte du « on se fait confiance ». C’est prendre un risque énorme avec une personne que vous ne connaissez pas (et vice versa). Le contrat est là pour vous protéger et pour protéger le photographe.

Un contrat bien rédigé doit avoir été fait ou au moins relu par un professionnel du droit. Il doit reprendre à minima:

  • La prestation prévue dans ses détails
  • Les livrables et leurs quantités
  • Les délais de livraison
  • Les responsabilités respectives du photographe et du client
  • Les moyens de paiement