fbpx

Reportage accouchement – Photographe de Maternité

Aujourd’hui, je viens vous présenter un peu de moi. Je viens parler du reportage accouchement de ma femme et de l’arrivée de notre bébé 3 en novembre dernier.

Je crois que, inconsciemment, ma femme n’a jamais voulu faire un accouchement simple 🙂 Pour Léanne, notre première fille: 26h de travail. Notre seconde fille, Lilou, s’est retournée 1 mois avant l’accouchement, imposant un césarienne. Pour la dernière, Leïla, je l’ai emmené à la clinique St Anne à Strasbourg le jeudi après midi et bébé est arrivée, le…. dimanche à 7h ! Autant dire qu’après y avoir passé 4 jours, je connais la clinique comme ma poche.

J’ai profité de ce long épisode de pré-travail / travail pour document ce moment de ma vie de famille, un reportage accouchement en quelque sorte.

Je n’avais vraiment pas prévu de faire le photographe de maternité en arrivant sur place. Ce n’était pas la priorité 😉 mais l’idée s’est imposée d’elle même. Pour documenter la vie des autres, il faut d’abord documenter la sienne nous avait dit Monica Munoz pendant un workshop. J’ai donc pris mon téléphone et j’ai fais au mieux pour transcrire ce moment si particulier qu’est la phase avant l’accouchement.

Je me rappelle de l’arrivée de bébé n°1, j’étais jeune et je n’étais pas photographe à l’époque. Ca a été long et difficile pour ma femme et nous ne savions pas ce qui nous attendait. Chaque minute qui passait était une nouvelle expérience. Pour Lilou, la césarienne étant un acte programmé, c’est encore différent. On arrive, on se change, on passe au bloc et hop bébé et là. Il n’y a pas vraiment de mystère.

Pour Leïla, nous sommes arrivés à la maternité en mode « on gère, c’est bébé 3 quand même ». On voyait le programme : perte des eaux en cours, dilatation du col, passage en salle de travail, poussez madame et voila, biberon toutes les 3 heures s’il vous plait ! Sauf que, ça ne s’est pas passé comme ça et j’ai été le témoin de 4 jours de doutes, de douleurs, de questionnements, d’impatience… On a beau être les plus préparés possible, ça reste une aventure un accouchement et celui (ou celle) qui ne porte l’enfant reste un accompagnateur bienveillant. A travers mes quelques images, j’ai donc essayé de garder une trace de ces moments dont je ne pouvais être que le témoin.

Je vous laisse avec ces morceaux d’intimité et, in fine, de bonheur familial.

PS: Big Up à France, notre sage femme en or qui a été a nos cotés physiquement et mentalement pendant ces 4 jours. Merci d’avoir pensé à moi en salle de travail 😉

Reportage accouchement à la clinique St Anne

Je suis enceinte et je cherche un photographe

    J'accepte de recevoir des mails de la part de Clément Renaut et d'être contacté par téléphone. *
    Les champs avec des * sont obligatoires.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *